contemporain

« Amour, Prozac et autres curiosités », la tranche de vies décalée de trois sœurs espagnoles

amour-prozac-et-autres-curiosites

Amour, prozac et autres curiosités de Lucía Etxebarria
Editions 10/18, 2000. 288 pages.

L’histoire: Dans le tourbillon frénétique de l’après-movida, trois sœurs ivres de solitude vivent chacune un épisode crucial de leurs vies. Ana, mère de famille accro aux somnifères, Cristina, fêtarde shootée à l’ecstasy et Rosa, la femme d’affaires, tentent de démêler leurs histoires de cœur et de famille. Lauréate des prestigieux prix Nadal et Planeta, le premier roman de Lucía Etxebarría est un cocktail détonnant d’humour et d’émotion.

PM Amour Prozac et autres curiositésAmour, Prozac et autres curiosités est une lecture qui m’a globalement déçue, même si j’ai beaucoup aimé le dernier chapitre qui m’a permis de refermer le livre sur une note positive. Ce n’est pas une mauvaise lecture mais je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais découvrir la vie un peu déjantée de ces trois sœurs et je me suis retrouvée avec une description répétitive des problèmes de chacune, de longs flashes back sur leur enfance et leur jeunesse, sans aucune action.

Je crois que c’est ça qui m’a le plus déçue : Cristina, Rosa et Ana décrivent leur vie mais ne font rien de spécial. Ce n’est pas une chronique familiale remplie de péripéties, juste une photographie de la vie de chacune. Cristina parle en boucle de sexe, de son ex, de son bar, de drogue et de ses copines Line et Gemma ; Rosa de sa carrière et de sa vie amoureuse ratée ; et Ana de sa vie de femme au foyer, de son mari et de son fils. Mais elles ne font rien d’autre.

La construction narrative est faite sous forme d’abécédaire, chaque chapitre correspondant à une lettre de l’alphabet. C’est original et agréable à lire, cependant il faudrait voir la version originale car la majorité du temps le nom du chapitre n’a aucun rapport avec son contenu. Est-ce que la traductrice n’a pas réussi à trouver des équivalents aux titres originaux ou est-ce que c’est un choix de l’auteur, même en VO ? Je ne sais pas mais je dois dire que ça m’a aussi déçue car au titre du chapitre on s’attend à quelque chose et au final on lit un contenu tout à fait différent.

L’autre bémol du livre est l’omniprésence de scènes de sexe décrites de manière crue et à la limite du vulgaire. Étant donné que la vie de Cristina tourne autour du sexe et que, comme je l’ai dis, chaque sœur tourne un peu en boucle, et bien on a du sexe en abondance. Si au début ça ne m’a pas dérangée, ensuite c’est devenu lourd.

J’ai réussi à m’attacher aux personnages dans la première moitié du livre, mais ensuite leurs soucis ont commencé à me lasser et j’avais assez hâte que la fin arrive. L’histoire m’intéressait pourtant beaucoup puisqu’il s’agit de la remise en question que l’on peut avoir à la trentaine, dans trois cas de vie différents : une femme au foyer, une femme à la carrière brillante mais à la vie amoureuse déserte et une femme complètement névrosée et instable. Autant leurs réflexions sont intéressantes et on peut se reconnaître en elles, sans même avoir la trentaine, autant le manque d’action est pesant.

Amour, Prozac et autres curiosités reste malgré tout un bon livre si on sait à quoi s’attendre, ce qui n’était pas mon cas, d’où la déception de cette chronique. Si cependant vous aimez ce genre de romans, avec des remises en question pertinentes, je vous le conseille. Personnellement, je vais tenter de lire un autre roman de Lucía Extebarria pour ne pas rester sur une mauvaise impression car elle me semble être une auteure très talentueuse.

Etxebarria LuciaAuteure espagnole très prolifique, Lucía Etxebarría (1966) a écrit une vingtaine de livres et reçu de nombreuses récompenses. Son second roman, Béatriz et les corps célestes, publié en 1998, lui a valu de recevoir le fameux prix Nadal.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s