classique·nouvelle

Découvrez l’une des premières héroïnes littéraires avec « La petite gitane »

la-petite-gitane(Lorsque j’ai lu l’œuvre en VO je cite l’édition lue mais aussi l’édition française.)

La gitanilla, Ediciones Octaedro, 2005. 128 páginas
La petite gitane, Editions folio, 2005. 128 pages
de Miguel de Cervantès

L’histoire: À Madrid, Preciosa, une jeune gitane, fascine tous les hommes par sa beauté, son esprit et son mystère. D’où vient-elle et qui est-elle vraiment ? Quel est son secret ? Pour départager ses prétendants, elle leur impose une épreuve : celui qui l’aime deviendra lui aussi gitan s’il veut l’épouser… Un portrait de femme coloré et romanesque, une nouvelle poétique et baroque par l’auteur de Don Quichotte.

PM La petite gitaneJe dois reconnaître que ce n’est pas une lecture qui restera dans ma mémoire comme étant exceptionnelle. Contrairement à mes attentes avant ma lecture, je crois qu’il faut vraiment prendre La petite gitane comme une histoire du début du XVIIe siècle avec le langage, les coutumes et les mœurs de l’époque pour l’apprécier sinon l’histoire ne peut pas nous toucher.

La petite gitane est quand même agréable à lire car elle nous plonge dans l’époque mais d’un point de vue que l’on ne connait pas trop, c’est-à-dire celui des gitans. Cervantès dresse vraiment un portrait intéressant de l’époque.

De plus, Preciosa fait partie des premières héroïnes de l’époque. Même si le poids des coutumes la fait rester à son rang de femme, elle n’en reste pas moins une héroïne très libre, sûre d’elle et qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Elle oblige don Juan, un noble, à vivre de manière gitane pendant deux ans pour être certaine qu’il est sincère car elle refuse de donner sa virginité à n’importe qui. Elle considère que sa liberté est ce à quoi elle tient le plus et que, certes, les gitans pourront donner son corps à Andrés en les mariant mais quoiqu’il arrive, il n’aura pas son âme qui restera toujours libre.

Il s’agit, enfin, d’une gitane particulière : elle sait lire et écrire, elle s’exprime bien et pour l’époque c’est impossible, ce qui la rend encore plus remarquable.

Ce n’est pas une lecture qui m’aura beaucoup marquée mais je pense qu’elle est idéale pour découvrir Cervantès sans avoir à lire la gigantesque œuvre que représente Don Quichotte, car elle est courte, agréable et plonge le lecteur dans l’ambiance de l’époque.

CervantesMalgré une production littéraire réduite (cinq œuvres seulement), Miguel de Cervantès (1547-1616) est l’écrivain espagnol le plus connu au monde grâce à Don Quichotte, son œuvre majeure avec laquelle il a inventé le roman moderne.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s