classique·Coups de coeur

♥ Quand un classique latino-américain vous met une claque: coup de cœur pour « Chocolat amer »

como-agua-para-chocolate-bandeau(Lorsque j’ai lu l’œuvre en VO je cite l’édition lue mais aussi l’édition française.)

Como agua para chocolate / Chocolat amer
de Laura Esquivel
Editions Suma de Letras, 2014. 272 pages / Editions Folio, 2009. 256 pages.

L’histoire: Dans le Mexique du début du siècle, en pleine tempête révolutionnaire, Tita, éperdument éprise de Pedro, brave les interdits pour vivre une impossible passion. À cette intrigue empruntée à la littérature sentimentale, Laura Esquivel mêle des recettes de cuisine. Car Tita possède d’étranges talents culinaires : ses cailles aux pétales de roses ont un effet aphrodisiaque, ses gâteaux un pouvoir destructeur. L’amour de la vie est exalté dans ces pages d’un style joyeux et tendre, dont le réalisme magique renvoie aux grandes oeuvres de la littérature latino-américaine.

Chocolat amer estPM Chocolat amer un classique de la littérature latino-américaine, j’avais donc hâte de le lire. Très représentatif du « réalisme magique », un genre typique de l’Amérique Latine où réalité et magie se rencontrent, il est extrêmement bien écrit et construit. Chaque chapitre commence par une recette de cuisine qui va en être le fil conducteur. Réussir à mélanger la cuisine et l’histoire de manière logique et censée était un pari osé mais Laura Esquivel le réussit divinement bien.

Ce livre est un vrai bijou qui arrive à allier beauté, tristesse, sensualité, érotisme et injustice. On passe d’une émotion à une autre, de moments extrêmement beaux à d’autres extrêmement tristes durant lesquels on ressent une profonde colère devant ce qu’endure Tita.

L’intrigue est bien construite et ne nous laisse à aucun moment deviner la fin. De plus, les personnages sont très bien faits, on s’y attache beaucoup. Je dois cependant dire que Mama Elena, la mère de Tita, est absolument odieuse. Même en connaissant la raison de son comportement, je n’ai pas réussi à lui pardonner sa dureté et sa méchanceté. C’est la première fois que je déteste autant un personnage !

Le livre nous fait également découvrir la culture et l’histoire mexicaines, ce qui est très intéressant d’un point de vue culturel.

En bref, un classique qui porte bien ce titre grâce à une histoire originale, une écriture poétique et des personnages très humains. C’est un coup de cœur pour moi !

Esquivel LauraAuteure mexicaine majeure de sa génération, Laura Esquivel (1950) est mondialement connue pour Chocolat amer, roman publié en 1989 ayant été traduit en trente-cinq langues, adapté au cinéma, et considéré aujourd’hui comme un classique de la littérature latino-américaine. Elle a depuis écrit d’autres œuvres très différentes les unes des autres : roman multimédia, historique, essai.
Publicités

4 réflexions au sujet de « ♥ Quand un classique latino-américain vous met une claque: coup de cœur pour « Chocolat amer » »

    1. (Puree j’ai appuyé sur répondre une vraie quiche) du coup : un soupçon de magie et un coup de coeur de ta part, JE DIS OUI !

      Il court dans ma wishlist 💗

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s