historique

Quand Eva Gardner et Juan Perón se côtoient dans « Jardin Blanc »

jardin-blanc

Jardin blanc de Laura Alcoba
Éditions Gallimard, 2009. 176 pages.

L’histoire: Madrid, 1960. Ava Gardner quitte sa maison des environs de Madrid pour s’établir dans la capitale espagnole, avenida del doctor Arce. Dans le même immeuble, au premier étage, le général argentin, Juan Domingo Perón, a emménagé peu de temps auparavant. Bientôt, une jeune femme silencieuse, Carmina, s’installera au rez-de-chaussée. On pourrait penser que tout sépare ces trois personnages. Mais d’un étage à l’autre, leurs existences révèlent d’étranges correspondances : exil, regrets, fantômes et une incommensurable solitude dont un petit jardin, au bas de leur immeuble, se fait l’écho. Un jardin qu’Ava veut aussi blanc que possible. A moins qu’il ne s’agisse du désir d’Eva? C’est que le souvenir et la voix d’Evita Perón hantent les lieux chaque jour davantage…

PM Jardin blancTout au long de ce roman nous suivons trois personnages à travers trois styles narratifs différents. Il y a tout d’abord l’actrice américaine Ava Gardner, qui raconte sa vie à travers un monologue destiné à Carmina, une jeune femme vivant également dans l’immeuble. Carmina est le deuxième personnage que nous suivons (l’unique fictif), et nous découvrons sa vie grâce à son journal. Enfin, il y a Juan Perón, militaire et homme d’Etat argentin, que nous voyons à travers la voix de son ex femme décédée, Eva Perón.

Si l’idée de départ était très intéressante, au fur et à mesure de ma lecture je n’ai pas compris où l’auteure voulait en venir. J’ai espéré jusqu’à la fin une réponse, mais celle-ci n’est pas venue.

En effet, nous ne faisons que suivre un épisode de la vie de ces trois personnes, sans que quelque chose de réel ne se passe, d’où mon incompréhension. De plus, je pensais réellement que les trois personnages allaient interagir entre eux et finalement à part un infime lien entre Ava Gardner et Carmina, ça n’a pas été le cas. Enfin, j’ai trouvé que ce qui était raconté par Eva Perón était parfois un peu morbide. Il s’agit surement de la vérité, mais la façon de l’exprimer était étrange.

Néanmoins, les passages racontés par Eva Perón sont ceux qui m’ont le plus plu car à travers sa voix j’ai découvert et appris des choses sur l’Argentine de cette époque là. La vie d’Ava Gardner est également bien présentée et nous permet d’en apprendre plus sur elle. Je pense qu’il est important de le souligner.

De même, j’ai apprécié la plume de l’auteure, qui a su envelopper son histoire de poésie et créer une ambiance particulière propre à chacun des protagonistes.

Malheureusement, je n’ai pas accroché à ce roman. Je suis peut-être passée à côté de ma lecture et n’en ai pas compris les subtilités, néanmoins Jardin blanc est une déception pour moi et j’en suis désolée car le premier roman de Laura Alcoba, Manèges, avait été un vrai coup de cœur.

Au final Jardin blanc est un roman avec un très bon concept de départ mais qui est selon moi décevant dans la façon dont celui-ci est abordé. Cette déception ne remet cependant pas en cause la qualité d’écriture de Laura Alcoba qui a une très belle plume, ainsi que sa passion de transmettre l’histoire de l’Argentine, son pays natal.

Alcoba LauraAuteure et traductrice française née en Argentine, Laura Alcoba (1968) est également maître de conférences à l’université de Nanterre. Dans son premier roman, Manèges, publié en 2007, elle raconte ses souvenirs d’enfance de la dictature argentine. Elle a depuis publié trois autres romans autour de l’Argentine et de ses souvenirs personnels.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s