nouvelle

Quand la peinture rassasie ou l’idée géniale de « La bonne peinture »

capture-ronde-la-bonne-peintureVIDÉO « 1 LIVRE EN 1 MINUTE »
.

Cliquez ici pour visionner la chronique vidéo que j’ai faite de ce livre.

.

la-bonne-peinture

La bonne peinture de Marcel Aymé
Editions Folio, 112 pages. 2010.

L’histoire: Lafleur est un peintre au talent extraordinaire. Non que ses tableaux soient d’une qualité artistique hors du commun, mais ils ont la faculté de rassasier ceux qui les regardent. Comme s’ils venaient d’avaler un bon pâté en croûte ou une crème au chocolat ! Un tel don ne peut laisser longtemps indifférents journalistes et marchands d’art…

PM La bonne peintureLe concept est très original et m’a énormément plu ! Il change de ce qu’on a l’habitude de lire en littérature et dès le départ j’ai apprécié le livre. Le risque, néanmoins, était qu’il s’essouffle et que l’auteur n’arrive pas à garder son originalité jusqu’au bout. Ca n’a pas été le cas et le pari est réussi ! On se demande jusqu’où vont aller les conséquences d’un tel don et on est tenu en haleine jusqu’à la fin.

J’ai aimé que l’auteur ait fait son histoire sous forme de nouvelle car il va à l’essentiel dans tout. Pour quelque chose qui pourrait être raconté en plusieurs chapitres il le fait en quelques phrases. Il raconte l’histoire avec un style simple et sans artifices, ce qui permet aux péripéties de s’enchaîner très vite et donne énormément de rythme à l’histoire.

Cependant c’est un point fort comme un point faible car le concept est tellement original qu’il aurait pu être traité sous forme de roman pour l’exploiter au maximum. De plus, la fin peut décevoir car après tant de péripéties on peut s’attendre à un renversement de situation et en fin de compte elle est originale mais ne surprend pas.

La bonne peinture reste une jolie histoire qui est très plaisante à lire et que l’on n’a pas envie de quitter tant elle est originale.

Aymé MarcelÉcrivain français très prolifique, Marcel Aymé (1902-1967) a écrit de tout: romans, nouvelles, pièces de théâtre, contes, essais et articles divers. Nombre de ses œuvres ont été adaptées à la télévision comme « La traversée de Paris », extrait de son recueil Le vin de Paris (1947), avec Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s