contemporain

« Les quatre saisons de l’été » ou le petit bijou de Grégoire Delacourt

les-quatre-saisons-de-lete

Les quatre saisons de l’été de Grégoire Delacourt
Éditions Le livre de poche, 2016. 288 pages.

L’histoire: Cet été-là, Cabrel chantait Hors saison et tout le monde chantait Cabrel.
Cet été-là, sur la plage du Touquet, les corps se dévoilaient, les cœurs s’emballaient.
Cet été-là, sur les dunes immenses, se jouaient les destinées amoureuses de quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie.
L’été est-il toujours fatal aux histoires d’amour ?
Bouleversant et solaire, ce nouveau roman de Grégoire Delacourt retrace la trajectoire de nos blessures et nos élans les plus fous.

Les quatre saisons de l'étéLes quatre saisons de l’été a été une lecture en demi-teinte pour moi car elle a mal commencé mais s’est heureusement très bien terminée.

J‘ai tout d’abord été déçue par la première partie que j’ai trouvé extrêmement pessimiste. Moi qui souhaitais une romance légère pour les vacances, ça semblait au début un peu raté! En effet, j’ai trouvé la première histoire un peu exagérée dans sa négativité, et la seconde m’a complètement « sapé le moral ». Puis la troisième histoire est arrivée, la quatrième s’est enchaînée, j’ai finalement compris où voulait en venir l’auteur, et j’ai beaucoup aimé.

En réalité il ne s’agit pas de simples romances, mais de quelque chose de plus profond. Ici les personnages sonnent vrai, on n’est absolument pas dans l’embellissement de la réalité, mais au contraire dans la vraie vie. Ils sont comme nous, ils aiment, croient aimer, connaissent des déceptions, des coups durs, ont des choses à se reprocher, complexent, mais finalement ne cessent jamais d’y croire. Je pense que c’est le message le plus important du livre. Grégoire Delacourt nous invite à ne jamais cesser de croire en nous et en l’amour, peu importe ce qu’il peut se passer.

De même, il arrive parfaitement à se glisser dans les différents âges de la vie et à en saisir les enjeux. Qu’il s’agisse des adolescents, des trentenaires, des quinquagénaires ou des septuagénaires, leurs portraits sont criants de vérité. Ça dote le livre d’une certaine authenticité qui est très agréable à lire.

Enfin, c’est extrêmement bien écrit! Grégoire Delacourt a vraiment une plume magnifique et rend sa prose poétique, notamment avec la signification des fleurs que l’on retrouve en titre de chapitre, mais pas que.

Les quatre saisons de l’été est un très beau roman emprunt d’espoir et de poésie qui se dévore d’une traite tellement il est addictif. C’est un vrai médicament contre la morosité et les baisses de moral!

Delacourt GrégoireAuteur et publicitaire français, Grégoire Delacourt (1960) n’a publié son premier roman, L’écrivain de la famille, qu’à l’âge de cinquante ans. Pourtant, celui-ci a immédiatement été un succès, tout comme les quatre autres qui ont suivi et qui lui ont valu de nombreux prix, notamment La liste de mes envies (2012), également adapté au cinéma.
Publicités

3 réflexions au sujet de « « Les quatre saisons de l’été » ou le petit bijou de Grégoire Delacourt »

  1. Je ne lis pas beaucoup de contemporaine et je connais cet auteur avant tout de nom…difficile, de toute manière, d’être passé à côté à moins d’avoir vécu sur Mars depuis plusieurs années, ce qui n’est pas (encore) mon cas ! ^^ Mais jusqu’ici, malgré son succès, je n’avais pas spécialement eu envie de découvrir Grégoire Delacourt, je ne sais pas…aucun résumé ne m’avait vraiment interpellée jusque là…mais voilà, maintenant c’est fait et je dois dire que ta chronique me donne envie aussi de m’y intéresser plus ! Je note ce livre !

    J'aime

    1. Oh ton commentaire me touche beaucoup! Je suis vraiment contente d’avoir pu te donner envie de découvrir cet auteur 🙂 J’espère que tu ne seras pas déçue, car c’est vraiment du pur contemporain, or ça n’est pas ton genre de prédilection. Mais en tout cas si tu te lances tu pourras dire que tu auras enfin lu du Grégoire Delacourt 😉

      J'aime

  2. En tous cas, mon commentaire était totalement sincère ! ! J’ai découvert ton blog depuis peu et c’est un vrai plaisir d’y venir ! ! Je pense que Loca des livres va faire partir des blogs que je vais venir visiter régulièrement… 😉

    Je note ce livre de Grégoire Delcourt alors et si je le lis, je ne manquerai pas de te dire ce que j’en ai pensé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s