contemporain

Comment réagir lorsqu’on a oublié 12 ans de sa vie? Réponse dans « La Vie d’une autre »!

capture-ronde-la-vie-dune-autreVIDÉO « 1 LIVRE EN 1 MINUTE »
.

Cliquez ici pour visionner la chronique vidéo que j’ai faite de ce livre.

.

la-vie-dune-autre

La Vie d’une autre de Frédérique Deghelt
Éditions Actes Sud, Collection Babel. 352 pages.

L’histoire: Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre, nuit d’amour et le lendemain… Elle se retrouve douze ans plus tard, mariée, des enfants et plus un seul souvenir de ces années perdues. Cauchemar, angoisse… Elle doit assumer sa grande famille et accepter que l’homme qu’elle a rencontré la veille vit avec elle depuis douze ans et ne se doute pas du trou de mémoire dans lequel elle a été précipitée. Pour fuir le monde médical et ses questions, elle choisit de ne rien dire et devient secrètement l’enquêtrice de la vie d’une autre. Ou plutôt de sa propre vie.

la-vie-dune-autre-pmLe concept de La Vie d’une autre m’a plu dès le début: je trouve que faire oublier douze ans de sa vie à son personnage principal était vraiment une excellente idée de base! Tout au long du roman on va suivre Marie dans toutes les étapes de sa perte de mémoire: la découverte, les questions, les recherches, l’acceptation. On découvre tout en même temps qu’elle et c’est très plaisant.

C‘est également très prenant car durant toute l’histoire on a une question qui ne nous quitte pas: pourquoi a-t-elle tout oublié? Une certaine forme de suspense se met en place car on veut savoir autant qu’elle. Il ne faut cependant pas s’attendre à un gros suspense et des révélations extraordinaires car c’est un roman avant tout mignon et touchant.

J‘ai beaucoup apprécié le rythme du roman car Frédérique Deghelt nous livre la vie de Marie petit à petit, et toujours en mélangeant des parties de cette vie: son mari, ses enfants, son travail, ses passions.

Le seul reproche que je pourrais faire à La Vie d’une autre est qu’il y a, selon moi, une trentaine de pages en trop, vers le milieu du livre, ce qui ralentit considérablement l’histoire. C’est une partie où les choses sont assez répétitives et où j’ai eu la sensation de tourner un peu en rond.

Heureusement, passées ces pages le rythme revient et nous fait monter en pression jusqu’à la fin, où les choses, ainsi que les révélations, s’accélèrent.

L‘écriture de Frédérique Deghelt est simple mais très agréable à lire. De plus, elle n’a pas fait que raconter une histoire, elle y a intégré une réflexion très profonde sur ce qu’est être une femme de trente-cinq ans qui voit le temps qui passe et qui se demande si elle a vraiment donné à sa vie le sens qu’elle souhaitait douze ans auparavant.

Malgré quelques longueurs j’ai beaucoup apprécié ce livre qui, en plus d’une très bonne idée de départ, tient très bien le concept jusqu’au bout et nous livre, en plus, une très belle réflexion sur la vie et le temps qui passe. Je vous le recommande!

deghelt-frederiqueAuteure mais également journaliste et réalisatrice de télévision française, Frédérique Deghelt a publié son premier roman, Mistinguett, la valse renversante, en 1995. C’est néanmoins La Vie d’une autre (2007), adapté au cinéma par Sylvie Testud, qui l’a fait connaître du grand public. Elle a depuis publié une dizaine de romans.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s