autobiographie·contemporain

« Le bleu des abeilles »: quand une petite Argentine de dix ans découvre la culture française

Le bleu des abeilles

Le bleu des abeilles de Laura Alcoba
Éditions Gallimard, Collection Folio, 2015. 160 pages.

L’histoire: «Devant le miroir de la salle de bains, je m’entraîne à prononcer des mots compliqués, avec plein de r, des g et des s entre deux voyelles qui font comme des chatouilles au niveau du palais. Je m’entraîne aussi à prononcer à toute allure des mots avec des u, et même des u tout seuls que je fais durer le plus longtemps possible.» À dix ans, l’héroïne quitte l’Argentine de Videla pour rejoindre sa mère réfugiée en France tandis que son père est emprisonné à La Plata. À la dure réalité de l’exil se mêle bientôt l’enthousiasme de la découverte d’un pays et d’une langue. Un récit raconté à hauteur d’enfant, acidulé, joyeux et profondément touchant.

Le bleu des abeilles PMQuel plaisir de retrouver Laura Alcoba dans la suite de son récit d’enfance ! Dans Manèges on l’avait quittée alors qu’elle était sur le point de fuir la dictature argentine et de rejoindre sa mère réfugiée en France, et dans Le bleu des abeilles on la retrouve à son arrivée à Paris.

J‘ai adoré suivre de nouveau la petite Laura, cette fois-ci dans sa découverte et son adaptation à la vie française. Son expérience nous fait prendre conscience de tout ce qui peut interloquer ou étonner les étrangers qui découvrent la France. On réalise aussi à quel point la langue française est compliquée, et pourtant on sent la réelle envie de Laura pour l’apprendre. Toutes ces anecdotes sont très mignonnes, parfois drôles, parfois émouvantes, et on la suit vraiment avec plaisir dans cette nouvelle vie.

Il y a bien sûr des allusions à la dictature argentine, notamment via les lettres qu’elle échange avec son père, en prison à La Plata, et on se dit que même si elle a retrouvé une vie normale en France, la dictature se fait malgré tout sentir, et c’est dur pour une petite fille de dix ans.

Comme dans le livre précédent, tout est écrit à hauteur d’enfant, ce qui rend le tout très touchant, mais sans tomber dans la niaiserie, et ça rend la lecture fluide et agréable.

Le seul petit reproche que je pourrais faire est qu’on referme le livre sans savoir s’il s’agit d’un roman ou d’une autobiographie, si des souvenirs ont été inventés, modifiés ou si tout est vrai. En tant que lectrice c’est un détail que j’aime connaître.

Le bleu des abeilles est un livre mignon et plein de tendresse qui nous dépeint la vie d’une petite Argentine découvrant la culture et surtout la langue françaises. C’est un vrai plaisir de la suivre, et on termine cette lecture avec une seule envie: vite la retrouver. Presque un coup de cœur !

Alcoba LauraAuteure et traductrice française d’origine argentine, Laura Alcoba (1968) est également maître de conférences à l’université de Nanterre. Dans son premier roman, Manèges, publié en 2007, elle raconte ses souvenirs d’enfance de la dictature argentine. Elle a depuis publié trois autres romans autour de l’Amérique Latine et de ses souvenirs personnels.
Publicités

2 réflexions au sujet de « « Le bleu des abeilles »: quand une petite Argentine de dix ans découvre la culture française »

  1. Oh, il a l’air plutôt sympa ce roman (enfin…roman ? Apparemment, tu n’es pas sûre que ce livre en soit un ^^ )…Bref… il me tente bien, en tous cas, ta chronique me donne envie d’aller voir plus loin. Pour les livres contemporains, un genre que je lis peu, je fonctionne vraiment à l’instinct et au ressenti que j’ai à la lecture du résumé… là, j’avoue que tout est très positif. Je note ! Merci, Loca des Livres, pour la découverte.

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement je n’en suis pas sûre ^^ Disons que c’est un roman autobiographique, presque tout est vrai, mais romancé.
      Je t’en prie, je suis contente si j’ai pu te donner envie de te lancer dans un genre qui t’attire peu 🙂 Cette trilogie de Laura Alcoba est vraiment super et est très rapide à lire. J’espère que tu apprécieras 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s